Critique « Mon Ket »

Dany Versavel a un souci avec son fils : à 15 ans, Sullivan ne veut plus d’un père qui fait le king derrière les barreaux. Pour Dany, son « ket », c’est sa vie, hors de question de le laisser filer. Il décide donc de s’évader de prison prématurément ! Entre cavales, magouilles et petits bonheurs, il a tant de choses à lui enseigner. Un apprentissage à son image. Au pied de biche, sans pudeur ni retenue. Mais là où l’on pouvait craindre le pire, se cache peut être le meilleur…
Quoiqu’on puisse penser du résultat final, il faut admettre que le procédé (expliqué par François Damiens en personne lors de l’avant-première) est assez inhabituel et original : passée la scène d’exposition, tout le film est tourné en caméra cachée. Ce qui a donné un tournage très singulier, qui a duré au total un an et demi, et qui a nécessité une réécriture très régulière du scénario d’une trentaine de pages prévu à l’origine. Comme l’a lui-même rappelé l’acteur et (désormais) réalisateur : « c’est aujourd’hui très inhabituel, on ne fait plus ça maintenant, mais il a fallu tourner le film de façon chronologique, dans l’ordre du déroulé de l’histoire, tout simplement pour pouvoir ensuite réadapter la suite du scénario en fonction des réactions des différents « acteurs », qui n’étaient donc pas au courant qu’ils tournaient dans un film au moment où ils étaient filmés. C’est en fonction de leurs réactions qu’on a du réécrire chaque scène. Sans oublier qu’en prenant toutes les images au final, on avait 150 heures de film, qu’il a fallu réduire à 1H30 en gardant ce qui serait à la fois le plus drôle pour le public, mais aussi le plus cohérent pour le déroulé de l’histoire ». Sans oublier les personnes qui, après coup, ont refusé d’apparaître dans le film, ce qui justifie les dizaines d’heures de rush. Un tournage très conséquent, donc.


C’est donc là la grosse originalité du long-métrage : tourné en caméra cachée, avec juste un fil conducteur pour le scénario et le personnage principal, Dany, et le reste improvisé en fonction des réactions des gens. Ce qui donne lieu à des scènes assez cocasses, dont une, marquante, soulignée par Damiens lui-même avant la projection, dans laquelle au début du film il se retrouve dans une salle d’attente d’hôpital, jouant un prisonnier en cavale, et se retrouve à discuter avec un type ayant lui-même fait 30 ans de prison.. Chose inattendue, et très drôle au vu des circonstances et de la situation. Comme le dit l’auteur lui-même, ce genre de situation et de parole donne des choses parfois imprévisibles, et qui peuvent paraître écrites à l’avance. Là, quand l’ex-taulard lui sort ça et lui énumère la dizaine de prisons qu’il a connues, ça paraît très gros, mais c’est pourtant la vérité. Et ça n’en est que plus drôle. Seulement voilà, il est vrai que parfois, certaines caméras cachées semble un peu grosses, et c’est un peu le problème des caméras cachées : on y croit ou pas. Là, nous avons parfois du mal à nous dire que certaines caméras filment d’aussi gros plans sans que la personne ne se rende compte qu’elle est filmée.


Néanmoins, que ça soit totalement authentique ou non, il faut admettre que c’est très drôle. C’est une pure comédie. Même pas une comédie dramatique, mais une comédie, qui repose essentiellement sur son procédé singulier et sur son humour. Tout ce qu’il y a de plus subjectif ! Ce style d’humour, on adhère ou on déteste. L’un des points forts de cette comédie : le superbe jeu des acteurs, qui, du coup, ne sont justement pas vraiment des acteurs. Damiens a d’ailleurs bien défendu cet aspect du film : « Personne ne joue mieux que quelqu’un qui ne sait pas qu’il est en train de jouer. On ne peut pas jouer plus naturellement que quand on n’est pas au courant qu’on est filmé. Tous ces gens dans mon film, ils jouent mieux que moi, parce qu’ils ne peuvent pas être plus naturels. Vous verrez, même De Niro ne peut pas mieux jouer que ça ! ». Et c’est effectivement le gros point fort du film : les réactions des gens qui sont on ne peut plus naturel, et c’est sans aucun doute exactement ça qui vient nous faire dire, même quand on a des doutes, que c’est bel et bien tourné en caméra cachée. Ou alors, ces gens sont des bêtes de comédiens, effectivement.


Scénaristiquement, ça ne vole pas haut, au vu de la façon dont ça a été tourné et donc réécrit régulièrement, improvisé parfois, ça ne peut pas être une merveille d’écriture, justement parce qu’il n’y a pas beaucoup d’écriture. Les personnages ne sont pas développés, etc.. Mais encore une fois : c’est une pure comédie, dont le seul but est de faire rire. Et ça, c’est subjectif, mais nous trouvons que ça marche très bien. Le procédé et le style sont audacieux, l’humour est efficace, on passe un bon moment, grâce à un film original. C’est le principal, non ?
Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire … BON VISIONNAGE!!!

Bande annonce « Mon Ket »

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s