Critique « Solo : A Star Wars Story »

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Lucas Film a donc décidé de créer une origin story au plus célèbre contrebandier. On va donc y découvrir comment Han Solo s’extirpe des rues infâmes de sa planète natale, Corellia, rencontre Chewbacca, tombe amoureux du Faucon Millenium et forge sa légende avec le mythique Raid de Kessel, dont il se vante tant durant la première trilogie.

La performance d’Alden Ehrenreich en Han Solo est à ce titre tout à fait honorable. Sans avoir la présence d’un Harrison Ford à l’écran, le jeune acteur a bien compris ce qui faisait le style et la désinvolture du mythique contrebandier, et semble plutôt à l’aise dans son rôle, jusque dans ses mimiques.

S’il y a bien une chose que l’on ne peut pas reprocher à Solo : A Star Wars Story, c’est bien son très grand respect de l’univers de Star Wars. Si vous êtes un minimum fan, vous serez toujours capable de reconnaître des personnages, des robots, des vaisseaux et des armes qui font référence au passé de la série. Les clins d’oeils sont nombreux et pas trop appuyés et on sent vraiment que Ron Howard, en bon amoureux de la saga, a bien bossé.

Le souci principal du film relève des enjeux. En fait, il faut parler d’absence d’enjeux. C’est un problème récurrent des prequels, on sait comment cela se termine. On sait qui sera vivant à la fin et d’autres éléments encore. Par conséquent, il faut trouver d’autres raisons de faire le film. Ici, il est uniquement question de raconter la jeunesse de Han et comment il est devenu qui il est. L’histoire avec le méchant, parce qu’il y a évidemment un méchant dans le film, est donc un peu superflue. Bien sûr, des événements qui vont se dérouler dans cet arc narratif sont des éléments importants qui ont permis à Han de se forger mais est-ce suffisant ? Non. Heureusement que les personnages et les interactions qu’ils ont entre eux sont là pour maintenir l’intérêt durant les près de 2h15 que durent le film.

Alden Ehrenreich s’accroche et fait ce qu’il peut pour succéder à Harrison Ford. Emilia Clarke ( la Kaleesi dans Game of Thrones ) et Woody Harrelson remplissent le job. Mention spéciale à Donald Glover dans le rôle de Lando Calrissian qui incarne magistralement son personnage.

En bref, malgré certaines réticences au départ, nous avons été agréablement surpris par ce Solo : A Star Wars Story. Il est certain que les fans puristes ne seront pas tous conquis, mais on est passé à côté de la catastrophe et ce film est au final assez agréable à regarder et à suivre de bout en bout.

Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire… BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « Solo : A Star Wars Story »

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s