Critique « Red Sparrow »

le

« Red Sparrow » est le nouveau grand film d’espionnage de l’année réunissant pour la première fois à l’écran la star plus que montante Jennifer Lawrence et le meilleur ambassadeur belge à Hollywood Matthias Schoenaerts.

Dominika est envoyée, suite à un petit dérapage dans la maitrise de ses nerfs, dans une école qui forme les espions russes de demain (ou les prostituées de luxe, ce n’est pas très clair). Son oncle haut placé dans le gouvernement lui a trouvé cette voie de garage comme issue de secours plutôt que la mort…

De là s’en suit un jeu du chat et la souris de deux heures entre Dominika, espionne russe, et Nate, un espion américain. Jeu dénué de véritables enjeux ce qui n’en rend pas la vision palpitante. La véritable question qui demeure et qui entiendra un petit peu le suspense, c’est à savoir si Dom’ est fidèle à sa nation ou est un agent double, triple, voir qu’elle en a rien à faire de rien et essaye juste de sauver sa personne en manipulant tout ce beau monde autour d’elle

Intéressant dans son départ, le film nous met en parrallèle deux destins scellés qu’on sait condamnés à se croiser tôt ou tard. Et puis c’est un peu l’ennui… Un film d’espionnage mérite quelques scènes d’action et de tension, ici, on ne peut pas vraiment dire qu’il ne se passe rien, mais pas de quoi remplir la durée un brin excessive du film. C’est légèrement ennuyeux sans que l’on soit néanmoins occupé à regarder sa montre pour voir les quarts d’heure défilés…

Entre des scènes de tortures et des initiations un peu classé hardcore, le rendu n’est pas très crédible. Mais on a jamais de sensualité ou une scène véritablement marquante. Le film joue vraiment le plan de la perversité tant dans ses méthodes que ses personnages.

Sinon la prestation des acteurs est assez bonne. Jennifer Lawrence vampirise l’écran ne laissant pas de place véritable aux autres. Matthias Schonaerts rend une prestation crédible mais sans avoir vraiment d’éclat à transmettre. Charlotte Rampling joue assez bien la directrice d’école froide à outrance.

Bref, un film d’espionnage qui tend au sadisme sexuel n’apportant rien au scénario et laissant un goût mixé d’ennui et de ringardise au fond de la bouche.

Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire … BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « Red Sparrow »

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Salut ! Très bon article. Nous aussi on a été voir Red Sparrow, n’hésites pas à venir lire notre critique. Bonne soirée !
    Clo & Am.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s