Interview Diamand Abou Abboud

Interview de l’actrice principale de deux films diffusés lors du Tournai Ramdam Festival : « Insyriated » ( retrouvez la critique ici ) et « L’insulte ».

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Diamand Abou Abboud. Je suis une actrice libanaise. Je suis ici pour présenter deux films. Le premier c’est « Insyriated », écrit et réalisé par Philippe Van Leeuw, qui est belge. Le second c’est « L’insulte », un film libanais écrit et réalisé par Ziad Doueiri.

Connaissiez-vous le festival avant de venir ?

Non, je ne connaissais pas mais j’ai eu de la chance de venir ici, de participer au festival. L’idée du festival est superbe, il y a de très beaux films. L’ambiance est très conviviale, très positive. Je suis donc très à l’aise et contente d’être là.

Pouvez-vous nous présenter vos personnages, en commençant par celui dans « Insyriated » ?

Ce sont deux films très différents, deux rôles, deux personnages différents. Dans « Insyriated », je joue le rôle de Halima, c’est une jeune maman. Un matin, avant que son mari ne parte travailler, ils discutent de l’idée de quitter la Syrie pour aller à Beyrouth. Ils ne veulent pas quitter leur pays mais c’est la seule solution pour la sécurité de leur fils. Après ça, il y a pleins d’événements qui se passent. L’appartement du couple est bombardé donc ils sont accueillis par une famille. La mère de cette famille, qui s’appelle Oum Yazan, est jouée par Hiam Abbas. Il y a beaucoup de choses qui se passent dans ce film, surtout pour Halima.

C’est un rôle assez dur, vous avez eu du mal à l’incarner ?

Ce n’était pas facile. Ce sont des scènes difficiles, donc on a répété plusieurs fois avant de tourner pour ne pas prendre les prises plusieurs fois. Ce sont beaucoup de plans séquences. C’était émotionnellement et physiquement très difficile. Mais pour moi c’est un challenge en tant qu’actrice. Le personnage d’Halima me tient à cœur, je l’aime beaucoup. Je me sens concerné par son histoire. Ça était un plaisir de transporter son histoire dans ce film.

Après la diffusion du film hier, vous avez encore été émue. Que ressentez-vous quand vous le revoyez ?

Je suis très touchée et émue à chaque fois que je revois ce film. Il est très simple, vrai et transparent en même temps mais aussi très cru. Il montre les choses comme elles sont. J’aime beaucoup ce film.

Venons-en maintenant à « L’insulte », que pouvez-vous nous en dire ?

J’y joue le rôle de Nadine, avocate de Yasser. Le film parle d’un conflit entre un chrétien libanais, Toni, et un palestinien musulman, Yasser qui est réfugié. Il y a un conflit entre les deux et ça grandit en passant par le tribunal. Ça devient une histoire d’état. Nadine prend la décision de défendre Yasser et c’était un challenge pour elle. C’est la première fois qu’elle défend une cause assez grande et contre un avocat assez important.

Pouvez-vous nous parler de vos projets futurs ?

Je joue dans une pièce française, « Le Quatrième mur ». Il me reste une représentation. On a déjà joué au Théâtre National en Belgique et une tournée en France. J’ai deux projets: un peut être en Egypte et l’autre en France.

 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s