Critique « Le Grand Jeu »

La prodigieuse histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood ! En 2004, la jeune Molly Bloom (Jessica Chastain) débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de poker autour de parties clandestines. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle : la mise d’entrée sera de 250 000 $ ! Très vite, les stars hollywoodiennes, les millionnaires et les grands sportifs accourent. Le succès est immédiat et vertigineux. Acculée par les agents du FBI décidés à la faire tomber, menacée par la mafia russe décidée à faire main basse sur son activité, et harcelée par des célébrités inquiètes qu’elle ne les trahisse, Molly Bloom se retrouve prise entre tous les feux…

Après une Miss Sloane sans vergogne en 2017, l’actrice ouvre 2018 avec Le Grand jeu, un film qui verra grand bruit. Pourtant, la réalisation d’Aaron Sorkin ne s’ouvre pas sous les meilleures hospices avec un premier acte très explicatif, bercé par la voix off de Jessica Chastain qui est en train d’expliquer ce qui se passe à l’écran. Dans la scène d’ouverture, le personnage de Molly Bloom est montré comme un championne de ski qui ne lâche jamais rien. Elle va se servir de cette pugnacité guerrière pour devenir la meilleure organisatrice de poker clandestins des États-Unis. On entre alors dans une tentative d’explication des règles du jeu de cartes, suivi d’une description assez fouillée de la chaine de Ponzi, l’escroquerie que l’héroïne met en place pour faire sa fortune. Là, on se dit qu’on va vite lâcher …

Pourtant, Le Grand jeu va devenir particulièrement intéressant lorsque le réalisateur lâche la technicité pour se concentrer sur la personnalité atypique de son personnage principal. C’est surtout à travers les yeux de son avocat, joué par un Idris Elba très paternaliste, qu’on va pouvoir voir les failles de cette organisatrice hors pair. En même temps que son héroïne change de visage, Jessica Chastain en devient plus passionnante, lâchant ce côté austère pour nous montrer une vision plus humaine de ses traits.

Dans cette seconde partie, il n’y a pas énormément de faux pas. Hormis la scène de patins à glace où l’on voit, à trop grand renfort de fond vert et avec une doublure rousse trop lissée, que ce n’est effectivement pas la comédienne qui effectue les figures. Heureusement, ce moment-là est sauvé grâce à Kevin Costner dont les apparitions au compte goutte dans le film sont de véritables hommages à l’icône hollywoodienne qu’il a été.

En bref, il s’agit ici d’une oeuvre réussie et admirablement bien jouée. Nous ne pouvons que vous le conseiller pour commencer 2018 comme il se doit: être agréablement surpris !

Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire … BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « Le Grand Jeu »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s