Critique « Happy Birthdead »

Suivant les succès de Paranormal Activity et American Nightmare, les studios Blumhouse ont franchi cette année une nouvelle étape avec des films originaux comme Split ou Get Out qui ont séduit la critique et ont fait tourner les compteurs du box-office. Ces « petits » films (moins de 10 millions pour les financer) ont donné un nouveau souffle au genre horrifique, aussi dynamisé par les sorties New Live (Ca, Annabelle 2). Le film d’horreur n’a jamais été aussi tendance et cela fait plaisir à voir. De plus, ils touchent des thèmes différents, comme celui de la boucle temporelle du film en question, ce qui ne rajoute que du bonheur à la rétine. Tous les sous-genres sont représentés comme le prouve encore le nouveau venu Happy Birthdead, à la sauce Un Jour sans Fin.

Dans Happy Birthdead, le personnage principal est une étudiante qui va devoir enquêter sur son meurtre en revivant toujours le jour fatidique de son assassinat. Seul problème : ses relations amicales et amoureuses sont pour le moins compliquées et toutes les personnes croisées au cours des dernières heures sont des suspects potentiels. A chaque boucle, elle va alors tenter de récolter de nouveaux indices pour identifier son assaillant et échapper au sort tragique qui lui est promis.

Le pitch est accrocheur et le rythme tenu tambour battant, avec de l’humour et de nombreux rebondissements et frissons au rendez-vous. C’est là toute la force du film : ne pas juste se reposer sur le concept, mais également emprunter et utiliser à bon escient les codes du « slasher ». Parfois amusant (ce perturbant masque de bébé), le tueur se révèle terrifiant, implacable et brutal une fois en action.

L’ambiance nous ramène parfois dans ce qui se faisait de mieux dans les années 80/90, avec des pics d’adrénaline et une musique à couper au couteau. Si vous aimiez les affrontements Sydney / Ghostface dans Scream, vous serez ravis de retrouver ce même jeu de chat et de la souris, avec certains faux semblants.

Le « slasher » fonctionne mieux que jamais et le côté Un Jour sans Fin permet d’instaurer une nouvelle dynamique avec quelques bonnes idées. Le film prend plaisir dans ce qu’il fait et on s’amuse souvent autant que lui malgré ses imperfections. Ce Happy Birthdead nous avait séduit avec sa bande-annonce et ne déçoit pas, à condition de ne rien chercher de plus qu’un frisson sans prise de tête.

Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire … BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « Happy Birthdead »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s