Critique « Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar »

Après de nombreux retards de tournage et quelques soucis de production, la saga Pirates des Caraïbes fait enfin son retour sur les écrans de cinéma. Dès le mercredi 24 mai, les fans auront l’agréable surprise de retrouver des personnages essentiels des premiers opus dans une aventure qui tient ses spectateurs en haleine jusqu’à la toute dernière minute.
375318jpg-r-1920-1080-f-jpg-q-x-xxyxx_7npa
Il y a six ans, nous avions quitté Jack Sparrow (Johnny Depp) en compagnie de Gibbs, son second, tous deux décidés à sauver le Black Pearl, le célèbre navire du pirate alors mis en bouteille. Dans La Vengeance de Salazar, nous retrouvons un Sparrow fidèle à lui même, scotché à sa bouteille de rhum, à la joute verbale bien trempée et dont le navire est toujours embouteillé. Le pirate a perdu de son panache : abandonné par son équipage et légèrement sur la touche, sa tête est mise à prix pour une somme dérisoire. Mais c’était sans compter sur l’intervention d’Henry Turner (oui, oui, le fils de Will Turner et Elisabeth Swan !) interprété par un Brenton Thwaites qui ne perce malheureusement pas l’écran. Pour sauver son père d’une malédiction, le jeune Turner doit retrouver le Trident de Poséïdon. Le jeune homme a à tous prix besoin de Jack Sparrow, quitte à devoir faire face à Salazar, sombre méchant parfaitement interprété par Javier Bardem.
384298
L’acteur fait sa première apparition dans la saga, fantôme du passé revenu hanter Jack pour se venger et le tuer. On ne peut que saluer l’interprétation du célèbre hispanique. Henry, Jack et la ravissante Carina Smyth (Kaya Scodelario), une astronome parfois dépassée par la bêtise de certains pirates, arpentent les mers à la recherche du trident tout en fuyant le terrible Salazar et la flotte anglaise, tous à leur poursuite. Pirates des Caraïbes, La Vengeance de Salazar est un magnifique mélange de pirateries, de courses poursuites, d’aventure et de second degré. Un regret : l’absence d’Hans Zimmer au générique. Le géant de l’industrie musicale, qui avait signé la très célèbre bande originale He’s a pirate, avait composé les thèmes principaux des quatre premiers opus. C’est Geoff Zanelli son assistant sur le premier opus qui se permet de remplacer le maître.
pirates-des-caraibes-la-vengeance-de-salazar-image-2-2048x858
En bref, un retour aux sources à la sauce de la première trilogie, il conquit et rattrape le fiasco du quatrième opus ! La fin du film conclut pour nous la saga en beauté et nous espérons vraiment qu’il n’y aura pas le film de trop ensuite.
Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire …BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s