Critique « La Momie »

85 ans après, les studios Universal relance la célèbre saga des Universal Monsters en commençant par dépoussiérer le mythe légendaire de La Momie. Ce remake vrillant vers le super-blockbuster au budget pharaonique, servira de point d’entrée à un vaste projet de Dark Universe plein d’ambitions, notamment celle de développer un univers connecté façon Avengers de l’horreur, où viendront se croiser toutes les créatures mythiques qui avaient fait la gloire du studio dans les années 30. Derrière ce reboot autour de la divinité égyptienne aux bandelettes mortuaires, devraient suivre des films sur Frankenstein, L’Homme Invisible, Dr Jekyll et Mr Hyde, Dracula voire L’Etrange Créature du Lagon Noir et on en passe.
momie 2
Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde.
The Mummy
Flashbacks, personnages héroïques badass et jeune et jolie archéologue. La Momie a assez rapidement des airs de blockbuster hyper classique comme Hollywood nous en livre par caisses avec plus ou de moins de succès. Le déroulement de l’histoire est de fait très linéaire, voir prévisible par moment surtout quand on sait que Tom Cruise fait toujours très attention à l’image qu’il peut donner dans ses films. Il a donc peu de chance de mourir, voir d’être défiguré et tout devrait bien se terminer pour le héros qu’il incarne.
momie 4
Bien qu’étant passé dans les mains de mille scénaristes (Jon Spaihts, Alex Kurtzman, Jenny Lumet, David Koepp, Dylan Kussman avec l’aide de Christopher McQuarrie), La Momie version 2017 n’a pas grand chose de nouveau à proposer. Pourtant, et bien qu’ayant été reshooté et remonté, le film se trouve être propre, carré, et sans les fameuses incohérences souvent inhérentes à ce genre de production. Il faut aussi ajouter qu’Alex Kurtzman dont c’est le premier long-métrage en tant que réalisateur fait le boulot. Certaines scènes, dont le fameux crash d’avion sont réussies. Certes, quelques effets spéciaux sont parfois à la ramasse mais globalement l’ensemble se laisse regarder. Il se laisse d’autant plus apprécier qu’on vient d’Alien Covenant et King Arthur, sortis quelques semaines plus tôt, alors même un blockbuster plutôt lambda apparait comme une respiration au milieu d’un début d’été particulièrement triste.
momie 5
En bref, avec la fin évidemment ouverte et l’annonce des futurs castings, ce Dark Universe a forcément quelque chose de prometteur. Sa future sérialisation à la manière de Marvel Studios donne envie d’accéder au second épisode comme si on regardait une grosse série sur-budgétée. En l’état, la Momie est un divertissement honorable qui se regarde avec plaisir, sans surprise mais avec suffisamment de qualités pour suivre à l’avenir ce nouvel univers partagé.
Il ne nous reste donc plus qu’à vous dire …BON VISIONNAGE !!!

Bande annonce « La Momie »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s